Au cours des dernières années, les communautés vivant le long du littoral indien de 7 500 km ont connu des phénomènes météorologiques extrêmes. Ces personnes sont particulièrement vulnérables aux tempêtes futures et à la montée des mers. Sur l’île de Maipith, Sefali, âgée de 14 ans, s’est fixé comme objectif de planter 35 000 mangroves. Elle fait partie d’un large groupe d’étudiants qui, grâce aux conseils judicieux de Green Rhinos, un projet de l’ASED, ont été formés pour devenir des leaders environnementaux. Safali comprend que la protection des mangroves est essentielle à la survie des Sundarbans, la plus grande forêt de mangrove du monde. L’impact du cyclone Aila (2009) sur la pêche et l’agriculture continue d’affecter la région — l’eau salée empoisonne le sol des rizières dont de nombreuses familles dépendent. La migration est en hausse. En réponse à ces défis, un collectif de femmes de l’île Sagar a développé des graines de riz tolérantes au sel en faisant germer les graines dans de l’eau salée et en composant un vermicompost à base d’urine de vache. Avec le soutien de NEWS, des plans d’écotourisme sont développés ainsi que d’autres alternatives économiques. Des leaders comme Mangala Mondal plantent des mangroves dans des zones endommagées par le cyclone.

Le cyclone Aila a causé une destruction sans fin, mais il a également mis sur la carte internationale des endroits éloignés comme les îles Andaman. Et au cours des dix dernières années, la région a connu une augmentation de tourisme. Les experts de pêche sportive comme Akshay Malavi sont investis dans l’équilibre entre les occasions économiques favorables et la durabilité. Des éducateurs comme Krishna Ashor aident les communautés à comprendre les défenses naturelles offertes par les mangroves et les récifs coralliens en cas de tempêtes futures. Dr Naveen Namboothri, écologiste des récifs coralliens, considère l’éducation environnementale comme un moyen essentiel d’informer les populations sur les menaces qui pèsent sur les écologies des récifs coralliens. Il a collaboré à la création de deux livres scolaires, notamment «Sand in my Hands» et «Treasure Island».

HISTOIRES DE L’INDE